Le petit théâtre d’outre tombe

Fiche de salle 1 copie

Papa, maman,

Je vous écris ces quelques mots depuis mon nouveau cercueil …

Je me suis plongé dans la poésie vénéneuse des grands auteurs des siècles passés …

Vous saviez qu’il existait aussi de la musique macabre ?

Je joue au sabre dans mon nouveau spectacle avec mon copain, Amédée Monïaks,

et nos recherches sur les limites de la persistance rétinienne portent leurs fruits.

On se découpe en morceaux et c’est vraiment très … salissant.

J’ai aussi trouvé des allumettes et un bidon d’essence …

On s’amuse beaucoup mais je n’ai plus de cheveux.

En revanche, mes dents continuent de pousser.

Ne vous en faites pas pour moi,

j’ai toute la mort devant moi.